Peintures


L’image n’est qu’apparente.

La description n’est pas aussi importante que l’idée de flux, de circulation du « qi » animant toute transcription imagée.

Il faut que ce qui figure respire et permette la dynamique du binôme yin&yang.

On ne peut pas encadrer la peinture ni clôturer l’espace du tableau, car ce serait fixer le regard, le contraindre à ces seules lignes convergeant vers un point unique, l’espace temps ondule et l’on éprouve des effets de zoom subreptice.

Le regard dilaté se noie littéralement dans la lecture : les lignes, les courbes, les textures et les couleurs ne sont plus qu’entrelacs de lignes abstraites, symbole d’énergie.

Peindre c’est physique mais c’est aussi un geste de l’esprit.

31- 05 – 06.

Désir - 16.10.03

Désir, la chair nue
Sensation tactile de pénétrer l’âme de l’autre.
Quête de l’âme de l’autre qui pourrait passer à travers son regard et d’être saisie de la main, une pulsation tactile qui devient visuelle.

 

l’oubli, l’éveil, le vide - 2003 -

 

TRYPTIQUEZurbaran – 2003 -

 

031206

 

        • Repères artistiques :
  • Arts premiers / Primitive Art.
  • Piet Mondrian
  • Matisse.
        • Mots/index :
  • nature de la peinture / the nature of painting
  • encyclopédie / encyclopedia
  • langage / language

 

        • Techniques et matériaux :
  • toile, bois, papier, bronze / canvas, wood, paper,bronze
  • dessin / drawing
  • photographie / photography
  • crayons et gouges
  • lumière / light
  • peintures / paints.